Déconnexion estivale : mon bilan

Mis à jour : févr. 18

L'été, le soleil, la plage, les amis, la douceur du temps qui passe.  Pour moi les VRAIES vacances, c'est de ne plus avoir de montre ni de chaussures.  Et plus de téléphone.


Je t'en avais parlé un peu ici, et voici mon ressenti quelques jours après.



Je suis partie camper en Vendée avec des amis et leurs enfants.  Ma "colocataire" d'emplacement et amie, avec qui j'avais fait la route, a décidé de ne plus déplacer la voiture du séjour.  C'était aussi une forme de déconnexion, que de faire tous les trajets à pieds.  Le rythme change totalement : moi qui prends les transports en commun pour des courts trajets, et des bus ou des covoiturages pour les distances plus importantes.


Remarque : J'ai dû avoir mon téléphone allumé plus souvent et longtemps que prévu pour cause de chat malade ( il va mieux mais c'était sérieux), donc l'expérience n'était pas totalement réalisable.  J'ai communiqué au moins une fois par jour avec mon conjoint pour échanger des nouvelles, mais j'ai souvent laissé mon téléphone dans ma tente.


8 jours sans réseaux sociaux DU TOUT - et sans ordinateur : PAS D'INTERNET.


Bah.  Ça ne m'a pas manqué.  Du tout.  Je suis habituellement sur Facebook et Instagram, et je consulte mes abonnements Youtube régulièrement car je suis pas mal de comptes qui m'inspirent.  Le monde ne s'est pas arrêté de tourner, je n'ai pas raté d'information capitale.


En revanche j'ai adoré ne pas recevoir de notifications toutes les 10 minutes.  En fait, la multiplication des canaux, leurs messageries instantanées et leur immédiateté fait que nous sommes sans cesse sollicités par nos écrans.  Je me suis rendu compte que je ne faisais plus rien avec lenteur.  Et rarement une chose à la fois.  Pendant 8 jours, j'ai pu le faire.


Je te conseille vivement d'essayer, c'était bien.


Ma journée typique ... de vacances.


Réveillée quand j'ai fini de dormir. J'écoute les amis voisins pour voir s'ils sont réveillés, je m'étire, je médite, je bois de l'eau. Je sors de ma tente pour aller aux toilettes et me rafraîchir, un pas suivant l'autre, pourquoi me presser ? Qu'importe qu'il soit 7 ou 10h du matin, je suis réveillée, je fais ce que je veux. J'ai emporté ma cafetière italienne, alors la journée commence avec une bonne tasse de café partagée.  Les sourires ensommeillés des enfants.  Si j'en ai envie, je vais courir un peu sur la plage ou tremper mes pieds dans la mer, après le petit déjeuner.  La douche paisible où je me débarrasse du sel ou du sable selon l'activité, puis je m'habille et je pars en centre ville faire les courses du jour.  Il doit y a voir 1,5km environ, je marche seule, tranquillement, toujours un pied devant l'autre.  Je regarde les paysages, les insectes et les lézards, les gens ...  Quelques provisions au supermarché local, et un passage obligé chez le primeur qui a des fruits et légumes divins.  Quand on n'a pas de frigo, on fait au jour le jour, et on mange frais.  L'après-midi, quand il fait beau, je vais me baigner et lire sur la plage qui est à 50m de ma tente.  Quand il pleut, c'est sieste ou jeux ou papotages.  Je tiens mon journal de vacances, j'aligne les mots tranquillement tels qu'ils viennent.  Et le reste du temps, je me déplace dans le camping sans savoir l'heure qu'il est, ni ce que je vais faire après.  On va parfois dîner dehors ou prendre une glace ...


J'ai demandé plusieurs fois mon chemin, et suivi les indications sans savoir au bout de combien de temps j'arriverai - plutôt que de consulter Maps.

J'ai regardé le ciel ou demandé à mes voisins s'ils avaient une idée de la météo - plutôt que de regarder mon appli.  Pareil pour les horaires de marées.


Laisser la place à l'imagination et à la créativité.  Respirer.  Retrouver l'humain.


Lorsque je travaille sur l'ordinateur, je trouve des tas de sources inspirantes, de personnes qui créent des choses magnifiques, qui s'interrogent sur le bien-être et le bonheur ou sur l'écologie, et c'est génial de se sentir nourri d'idées et d'inspirations.


Mais j'avais oublié ce que c'est, que de vivre dehors tout le temps, d'être sous la tente juste pour dormir ou se changer, de marcher sous les pins, les pieds dans le sable, dans l'herbe ou sur le gravier du terrain de pétanque le temps d'une partie de Möllky.  L'entraide qui règne sur le terrain de camping aussi, où quelqu'un sort de nulle part chaque fois que tu galères, à monter ta tente ou à gonfler ton dodo, ou qui t'invite pour un apéro improvisé et participatif avec des tas d'inconnus bienveillants.  De ne rien faire aussi, parfois ...  Pourtant je ne me suis jamais ennuyée.

Pas de bruits de télé ni de téléphone, peu de radios.  Seulement le bruit du vent et des vagues de l'océan pas loin.  Quel calme.



J'ai noté plein d'idées d'articles pour le blog, plein de choses que je pourrais créer pour la boutique Etsy, plein de contenus d'ateliers aussi.  Mais également des envies pour la maison, des activités à faire avec mon amoureux, des rendez-vous à prendre avec ma famille et mes amis.  J'ai trouvé plein de sources d'idées dont j'avais oublié l'existence, regarder les gens, parler avec eux de ce qui se faisait avant, simplifier les choses.  Toi aussi, quand tu te poses une question ou que tu cherches une idée, tu files sur Google ?  J'ai honte mais c'est réellement devenu un automatisme en fait.  Quel dommage.


Si c'était à refaire ?


Je partirais plus longtemps !!!  Mais sinon, tout pareil.

Mon seul regret : pas de téléphone = pas de photo.  Si je peux reproduire l'expérience, je prendrai sûrement mon appareil photo numérique pour garder une trace.


La suite.


J'ai désactivé la plupart de mes notifications sur mon téléphone.  Par exemple, les mails : je les consulte sur mon ordinateur 1 fois par jour, du lundi au vendredi.  Si c'est urgent, les gens appellent (non ?).

J'essaye de ne pas regarder mon mobile lorsque je mange, ou lorsque je me déplace sur des trajets habituels. À la place, je me concentre sur mes sensations, je regarde, je respire, j'écoute.

J'ai décidé de mettre mon téléphone en mode "économie maximale" du vendredi soir au dimanche soir. Toutes les données se désactivent, les applications ne tournent plus en arrière-plan, je ne reçois plus que SMS et appels. Comme avec les premiers téléphones portables, il y a 20 ans. Pour être présente et profiter de l'instant.


J'ai kiffé.


#développementpersonnel #digitaldetox #vacances


Creazily - Créazily, ateliers créatifs pas chers, ateliers DIY, ateliers écologiques, devenir écolo, quotidien plus écologique, bullet journal, comment faire un bullet journal, manger moins de viande, recycler un objet, customiser un vieil objet, décorer avec du vieux, comment faire déco récup, apprendre management boutique, booster son magasin, booster ses ventes en boutique, ateliers cuisine vegan, cuisiner vegan, recette cuisine vegan, recette dentifrice, DIY, astuces écologiques, ateliers origamis, atelier papier, créer en groupe, cours de créas,